Journal de Bord Jeudi 22 Août

22 août 2019

Journal de bord


Je profite encore de mes quelques jours de vacances après un séjour fort sympathique chez nos amis en Bourgogne. Depuis quelques années à présent, il gère une maison d’édition, le Carnoplaste, qui a la particularité de publier de courts romans sous forme de fascicule comme autrefois. Belles couvertures, textes sur deux colonnes, de l’aventure, du mystère, du fantastique et du bizarre comme on aimerait en lire plus souvent. Il est lui-même écrivain ( Prix Imaginales 2019 pour son roman « Femmes d’argile et d’osier » )  et publie dans cette série une suite aux aventures de Harry Dickson, sorte de détective de l’étrange dont on attribue une bonne partie à l’écrivain Gantons Jean Ray. Mais pas évident de nos jours de faire fonctionner une petite maison d’édition, souvent les lecteurs ne sont pas au rendez-vous et c’est dommage ! Souvent, je trouve les lecteurs chiants, ils se plaignent que jamais rien ne sort et lorsque arrive quelque chose d’original à une prix plus que dérisoire, ils le boudent, l’ignorent ou n’en parlent pas. Franchement, cela leur ferait mal aux tripes d’écrire, une ou deux lignes sur ce qu’ils lisent ne serait-ce que pour encourager les écrivains ou les éditeurs ?…….. Ça me file le bourdon !
Donc chez mon pote qui possède une maison isolée de tout, un véritable havre de paix, je pioche dans sa généreuse bibliothèque et repère un ouvrage paru chez Artus « Gore dissection d’une collection ». Je feuillette le livre : passionnant. Histoire et origine du gore, les précurseurs, interview de bon nombre d’auteurs, résumé des livres, couvertures, pseudonyme……Un travail de pro et une maquette géniale, normal, c’est le boss du Carnoplaste qui est aux commandes. Du coup, je veux trouver cette pépite, pas de bol, il était en financement participatif donc je peux aller me rhabiller pour le trouver ! Petit tirage, les chances sont minimes heureusement les réseaux sociaux sont là et après une annonce sur le club de mon pote Milton « La malle de l’étrange » un sympathique membre me propose son exemplaire. Comme quoi il existe encore des mecs bien dans ce monde.
Lors de mon séjour en Bourgogne, j’ai terminé le volume deux de « Grand siècle » intitulé « L’envol du soleil », une trilogie qui tient ses promesses, on est un peu dans le même principe que sa femme « trilogie de la lune » mais le choix de l’époque et cette idée d’un esprit extraterrestre habitant le cerveau de Louis XIV de manière à lui dicter une nouvelle technologie afin de lui permettre de regagner son monde est assez sympathique. Nous verrons avec le troisième opus. De fait,  j’ai lu un autre bouquin trouvé dans un vide-grenier, un truc que je n’aurai jamais ouvert si ce n’était la présence de photos assez intéressantes : « Saint -Exupéry, le cartable aux souvenirs » de Patrick Poivre D’arvor. Le truc est assez léger, l’auteur se met en avant tout le temps, mais il faut dire qu’il a essayé durant toute sa vie de pousser des recherches afin d’en connaître plus sur ce pilote qui fut un héros de l’aéropostale. C’est curieux comme il se dégage du personnage, un être complexe, mal dans sa peau pour ne pas dire dépressif. Du coup, j’ai une terrible envie de lire les BD de Dumas , Bec et Saïto «  L’aéropostale des pilotes de légende » . Patrick A.Dumas est un type génial dont j’aime bien la légèreté du trait. Je viens de commander les deux premiers albums.
Quelques jours dans cette retraite pleine de charme et nous voilà de retour le cœur un peu gros dans la ville ou nous vivons. Il y fait plus chaud, les gens n’ont pas la même mentalité, un peu la déprime quoi ! Il faudra sérieusement repenser notre retraite et envisager de partir loin de la fureur de la ville.

Arrivés donc chez nous, qui fort heureusement est un endroit ou nous nous sentons bien, je déballe mes trouvailles acquises lors de notre périple. Deux grosses piles de romans et de BD à répertorier et à essayer de ranger dans une bibliothèque qui occupe quatre pièces et déjà bien remplies. Je classe également cinq films de la collection Artus récupéré chez mon pote du Carnoplaste pour la majorité des titres de la collection « Ciné Fumetti » avec des couvertures géniales et l’incontournable « La planète des vampires » le film culte de Mario Bava.
J’ai oublié de dire que lors de notre séjour à la Grange Bertin vous avons passé deux jours avec la famille Verdier, un couple adorable, lui est un passionné de cinéma Japonais , de musique classique et de SF, inutile de vous dire que les « réunions de travail » furent animées…….
Le peu de vacances qu’il nous reste, c’est un peu comme un marathon, car après nous savons que cela va être la course, les prises de tête, le boulot stressant, la fatigue, la routine quoi ! J’en profite pour essayer de lire un maximum, je viens de terminer une BD assez amusante « La nuit du Yorg » une grande enquête de l’inspecteur Bayard. Un truc mâtiné de SF avec un dessin assez rigolo et une histoire où par moment, on te pose des questions en regard de certains indices laissés sur les planches. J’ai également bien entamé « La nuit de la vouivre » de Jean-Pierre Favard aux éditions de la clef d’argent. Cela fait un peu roman du terroir fantastique et me rappelle la collection « Angoisse » du fleuve noir, j’aime beaucoup cette approche de l’imaginaire français ou des personnages anodins de nos campagnes se trouvent face à des forces qui les dépassent totalement. Je vais rechercher les autres ouvrages de cet auteur, c’est évident. J’aime beaucoup cet éditeur, les responsables de cette collection, Philippe Gontier et Philippe Gindre ont un goût sûr en matière de textes, j’avais lu dernièrement « La mort de Paul Asseman » de Laurent Mantese, roman que j’ai chroniqué sur mon blog « Le chasseur de chimères », j’ai trouvé cela excellent.
Le temps libre nous permet également de finir une curieuse série Belge « La trêve ». Franchement, c’est une série incroyable qui raconte les tourments d’un policier au passé bien chargé et revenant dans sa petite ville natale ou vient d’être assassiné un jeune émigrant Africain qui rêvait de devenir in sportif de haut niveau. Un endroit ou se cachent bien de secrets, ou de nombreux habitant ne sont pas ce qu’ils semblent être, une atmosphère lourde, oppressante des personnages à la fois repoussants et fascinants, une intrigue bien exploitée, un environnement , les Ardennes, bien mis en valeur, assurément une série incontournable. Du coup, avec l’arrivée de la deuxième saison de « Mindhunter » nous en profitons pour revoir la saison une, regardée il y a plus d’un an, histoire de rester cohérent dans notre visionnage……. Boulimie quand tu nous tiens !
Voilà, à bientôt pour un nouveau carnet de bord où je vais vous parler de choses qui m’ont interpellées, des livres des films, des séries, des objets ou des états d’âme, peut-être, y trouverez quelques pistes pour de prochaines découvertes.

Pour accéder aux éditions du Carnoplaste découvrir de pures merveilles de fascicules à l’ancienne et surtiut aider un génial éditeur c’est ici:

https://www.lecarnoplaste.fr/

JaD_couv.indd

gore_couv.indd

le cartable aux souvenirs

la nuit de la vouivre

la nuit du yorg

la tréve

 

 

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Zapushudsonius |
Yassandea |
* Une serial découpeuse col... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | YPLM
| classe4e
| classe3e